Mon compte : Me connecter

Mon panier :

0,00 € ( article)

Orientalisme Pompier

les-lyonnais-rencontrent-l-orient-1840-1930

LES LYONNAIS RENCONTRENT L'ORIENT 1840-1930

Date de parution : 01/10/2013

Editeur :

MUSÉE PAUL DINI

Nombre de pages : 144

En Résumé :

Le livre LES LYONNAIS RENCONTRENT L'ORIENT 1840-1930, écrit par CARLIER SYLVIE (DIR), édité par MUSÉE PAUL DINI coute 28,00 €.

Livre neuf. Les Lyonnais rencontrent l'Orient. Catalogue de l'exposition  du Musée Paul Dini, Villefranche-sur-Saône (13 octobre 2013 - 9 février 2014).
Dès le début du XIXe siècle, des artistes développent un goût commun pour l'Orient. Les Lyonnais sont fascinés d'emblée, du fait de l'ouverture vers les pays au sud de la France par le Rhône (Maroc, Algérie, Grèce) et vers la Chine et la Mongolie via l'antique route de la soie.
Les artistes Lyonnais puisent des thèmes nouveaux : l'âpreté du désert, la sensualité et l'opulence des femmes des harems, le pittoresque des scènes de rues colorées. La confrontation avec l'Orient conduit certains peintres à s'intéresser à sa réalité : c'est le cas du Lyonnais Jean Seignemartin (1848-1875) parti en 1874 pour l'Algérie.
De même, ses contemporains Louis Appian, David Girin et Joannès Drevet donnent une vision poétique transcendée du monde oriental. Jules Migonney (1876-1929), formé à l'Ecole des beaux-arts de Lyon, est pensionnaire de la Villa Abd-el-Tif à Alger (1909-1911). Par son amitié avec le roannais Jean Puy, installé à Paris, il s'inscrit dans l'environnement de Charles Camoin, Albert Marquet, Henri Matisse et Pierre Deval (né à Lyon, ce dernier a réalisé des vues d'Alger).
L'exotisme recouvre aussi les arts décoratifs dont Bianchini-Férier est un des plus illustres commanditaires. Raoul Dufy, dont l'amitié avec le sculpteur Marcel Gimond (membre du groupe Ziniar) est connue, est l'un des artistes sollicités pour inventer de nouveaux modèles notamment sur des toiles de Tournon.
Par ailleurs, le dessinateur de Fabrique Michel Dubost représente des Alhambra et intérieurs de souk où l'espace est aplani au profit d'un rendu décoratif. Les tons chauds de La Cour des lions (1921) dont le lé est conservé au musée lyonnais des Tissus et des arts décoratifs, confère à l'oeuvre une étonnante plasticité.
Avec les oeuvres de :
Louis Appian, Jeanne Bardey, Antoine Barbier, Pierre Beppi-Martin, Pierre Bonirote, Louis Bouquet, Victor Bussière, Marie Caire-Tonoir, Charles Camoin, Marie-Antoine Chenavard, Félix Clément, Pierre Combet-Descombes, Venance Curnier, Eugène Delacroix, Pierre Deval, Gustave Doré, Joannès Drevet, Michel Dubost, Raoul Dufy, Willy Esslinger, Anne-Marie Esprit, Nicolas Victor Fonville, Jean-Léon Gérôme, David Girin, Jules Le Goff, Lucien Mainssieux, Fernand Majorel, Henri Manguin, Albert Marquet, Henri Matisse, Marius Mermillon, Jules Migonney, Charles-Louis Montlevault, Barthélémy Pupier, Jean Puy, Georges Ricard-Cordingley, Louis Riou, Marcel Roux, Marius Roy, Gaston-Casimir Saint-Pierre, Louis Armand Savette, Jean Seignemartin, Charles Sénard, Hyppolite Tavernier, Tony Tollet, Eugène Villon, Antoine Vollon, Félix Ziem.

28,00 €

Disponible

En stock

fiche technique

ISBN : 9782905048226

Présentation : Broché

Largeur : 200 mm

Hauteur : 260 mm

Poids : 630 g